Passer un test psychotechnique pour récupérer son permis !

Depuis 2016, les automobilistes dont le permis de conduire a été annulé, invalidé ou suspendu pour une durée de 6 mois au moins, sont tenus de présenter un avis médical pour pouvoir obtenir un nouveau permis ou demander la récupération de leur permis suspendu. L’avis médical est nécessaire pour attester que le conducteur ne souffre d’aucune pathologie incompatible avec la délivrance ou la restitution du permis de conduire. Ce dernier ne peut être délivré qu’après un test psychotechnique.

Qu’est-ce qu’un test psychotechnique ?

Les tests psychométriques durent entre 40 minutes en moyenne et ont toujours le même objectif : vérifier les réflexes du conducteur, sa coordination et son sens de la logique. Si votre permis de conduire a été suspendu ou annulé, vous devrez passer un test psychotechnique, afin de le récupérer et être à nouveau autorisé à conduire sur les routes françaises.

L’objectif du test psychotechnique permis est de s’assurer que vous pouvez reprendre la conduite en toute sécurité et que vous réagissez de manière appropriée, quels que soient les dangers que vous rencontrez sur la route. Que votre permis ait été annulé, invalidé ou bien suspendu, vous recevrez une lettre vous notifiant de la sanction et vous indiquant si vous devez passer un test psychotechnique.

Test psychotechnique pour récupérer son permis

Un permis de conduire peut être annulé en cas de perte des 12 points pour infraction au code de la route. L’annulation du permis peut également être effectuée par le juge chargé de sanctionner les infractions routières, qu’elles soient ou non répétées, portant atteintes involontaires à la vie ou à l’intégrité physique des personnes. Lorsque le permis de conduire est annulé, un nouveau permis de conduire ne peut être obtenu qu’après une période de 6 mois de l’annulation.

La préfecture délivre un document qui permet d’effectuer les démarches nécessaires pour l’obtention d’un nouveau permis. En effet, lorsque le permis de conduire est annulé avec zéro point et déposé à la Préfecture, le conducteur dispose de 9 mois pour effectuer un test psychotechnique, permettant d’évaluer ses capacités mentales et physiques. Cette obligation est énoncée dans le code de la route : “l’épreuve pratique est supprimée chaque fois qu’ils demandent un nouveau permis dans un délai inférieur à 9 mois à compter de la date à laquelle ils sont autorisés à le faire”.

L’examen médical peut prouver l’incapacité de conduire et empêchera le conducteur de récupérer son permis. De plus, les tests psychotechniques peuvent révéler des réflexes défectueux, obligeant l’autorité à refuser de délivrer un nouveau permis de conduire au conducteur.